Document sans nom

 

544 pages - 30,2 €

Format : 16 x 24

ISBN : 2 904227 98 9

Parution : 1996
 Constant Benjamin et Charrière Isabelle de 
 
Correspondance (1787-1805)
 
Edition préfacée, établie et annotée par Jean-Daniel Candaux


Entre Benjamin Constant et Isabelle de Charrière, la rencontre fut révélation : l'enchantement qu'ils éprouvèrent lors de leurs entretiens de 1787 se poursuivit sous forme épistolaire jusqu'à la disparition d'Isabelle en 1805. Certes, à travers bien des tumultes : si la relation entre le jeune ambitieux et sa grande aînée demeura platonique, elle ne fut pas exempte de passion. Ferveur, déceptions, réconciliations, complicité rythment le discours écrit, à la fois familier et brillant, décousu et provoquant, au fil duquel se révèlent les facettes de la personnalité de l'auteur d'Adolphe, son intelligence analytique et clairvoyante, tout comme le caractère fascinant d'une des plus fines et des plus célèbres romancières de son temps.
Mais, dans cette correspondance, c'est aussi tout l'esprit d'une époque qui se reflète, indissolublement lié aux tourments politiques. Témoignage social sur la cour de Brunswick ou le monde des aristocrates français émigrés, c'est aussi un témoignage intellectuel de premier ordre : réunis dans la condamnation de l'Ancien Régime lors de la prise de la Bastille, les correspondants divergent lors de la Terreur, excusable aux yeux de l'un, criminelle à ceux de l'autre.
Ce duo fait revivre, grâce a son exceptionnelle indépendance d'esprit, l'Europe littéraire et politique des Révolutions.

Benjamin Constant (Lausanne 1767-Paris 1830). écrivain célèbre pour son roman psychologique Adolphe et pour son grand ouvrage De la Religion , il fut également un homme politique libéral. C'est à cet apôtre de la liberté que Paris fit des funérailles nationales.
Isabelle de Charrière, née près d'Utrecht (Pays-Bas) en 1740, morte à Colombier (canton de Neuchâtel) en 1805. épouse d'un gentilhomme vaudois, femme de lettres, une irrésistible indépendance et supériorité d'esprit la font échapper à un destin tout tracé. Parmi ses principaux romans : Lettres neuchâteloises (1784), Lettres écrites de Lausanne (1785), Caliste (1787).

Du même auteur...