Document sans nom

 

176 pages - 19,3 €

Format : 14 x 20,5

ISBN : 2 84321 080 1

Parution : 2005
Madame Riccoboni 
 
Lettres d'Adélaïde de Dammartin
 
Texte intégral conforme à l'édition de 1786
Édition présentée, établie et annotée par Pascale Bolognini-Centène



« Pauvre Piennes ! Il va faire une grande perte, j'étais son amie, je serai sa femme, quelle différence ! » Dans ce roman épistolaire, plusieurs femmes échangent en toute liberté leurs vues sur l'amour et le mariage. Passionnées souvent, complices toujours, elles démêlent, avec acuité mais sans cynisme, les méandres de l'amour dans le labyrinthe du cœur. Inconstants, ambitieux, menteurs, les hommes font l'objet de toutes leurs préoccupations.
L'art de madame Riccoboni est des plus subtils : par un savant jeu littéraire, l'héroïne trahit à un ami masculin ces confidences entre femmes, qui ne nous sont connues qu'à travers ce miroir. Il ne s'agit cependant pas d'un vain jeu ; l'auteur, par le biais de cette correspondance, développe des conceptions résolument modernes qui viennent s'inscrire dans le grand débat des Lumières sur la condition féminine.

Madame Riccoboni (1713-1792). Belle-fille du grand Riccoboni, directeur des Comédiens-Italiens, elle abandonne le théâtre, sur les conseils de Diderot, pour se consacrer à l'écriture. Elle connaît les faveurs du public dès ses premiers romans: Lettres de Fanny Butlerd (1756) et Lettres de Milady Juliette Catesby (1759). Elle est reconnue comme une des plus grandes romancières de son temps. Son style vif et spirituel lui valut l'admiration d'écrivains tels que Diderot, Grimm, Laclos.

Du même auteur...