Document sans nom

 

250 pages - 29 €

Format : 140 x 220

ISBN : 978 2 84321 137 9

Parution : 2012
René Démoris  | Florence Ferran  | Corinne Lucas Fiorato 
 
Art et violence
Vies d'artistes entre XVIe et XVIIIe
 


« Qu’ils crèvent les artistes ! » clamait Kantor au titre d’une de ses pièces, désignant une violence au moins incongrue. De manière en quelque sorte instinctive, nous serions portés par l’histoire qui en a été faite, à placer l’activité artistique du côté de l’émergence de la civilisation et donc d’un supposé renoncement à la violence : Protogène est devant sa toile et Démétrius renonce à prendre Rhodes. La grande Histoire est d’abord celle des guerres : premier historien de l’art Vasari regarde vers un autre héroïsme, qui entretient une relation complexe avec une société en voie de transformation où l’artiste se fait une place dans l’histoire et dans la cité.
Quelle affaire l’artiste a-t-il avec la violence (à laquelle son activité propre ne semble pas le destiner) dans une période — du XVIe au début du XIXe siècle — où il devient peu à peu une figure significative, peut-être majeure, de la vie sociale ? Comment cette affaire peut-elle se lire dans les textes , biographiques ou critiques, qui sont consacrés à ces nouveaux nobles, si l’on peut oser l’expression, et construit leur figure. Des spécialistes d’histoire de la littérature et des arts ont tenté ici de donner une réponse à ces questions, sur des exemples précis, dans l’idée de comprendre un peu mieux les racines de notre idéologie (ou faut-il dire : mythologie ?) de l’art.




Les auteurs

René Démoris est Professeur émérite de littérature française à l’Université Sorbonne-nouvelle Paris 3. Il a dirigé l’Equipe de recherche « Formes et idées de la Renaissance aux Lumières Ses travaux portent sur le roman, l’écriture de l’histoire, et sur l’art, sa théorie, sa critique à l’âge classique.

Florence Ferran est maître de conférences en littérature française à l’Université de Cergy-Pontoise et membre du CRTF. Elle est associée à l’équipe de recherche Formes et idées de la Renaissance aux Lumières de Paris 3. Ses travaux portent sur les rapports entre la littérature et les arts.

Corinne Lucas-Fiorato est Professeur de littérature et civilisation italienne à l’Université Sorbonne nouvelle-Paris 3 et directrice du CIRRI (Centre Interuniversitaire de Recherche sur la Renaissance italienne). Ses travaux portent sur la culture italienne des XVe-XVIIe siècles.



Du même auteur...