Document sans nom

 

128 pages - 14 €

Format : 13,5 x 21,5

ISBN : 2 904227 54 7

Parution : 1991
Johannes Urzidil 
 
La fuite de Kafka
 
Traduit par Jacques Legrand


« A plus de quatre-vingts ans, Kafka vivait encore, jardinier à Long Island. Il n'était pas mécontent d'avoir, quarante ans auparavant, été déclaré mort et d'avoir pu fuir à l'insu de tous. Non qu'il eût oublié ses débuts, loin de là, mais il n'en faisait point usage. Quand il lui arrivait de rencontrer son nom dans un journal, il souriait d'un air finaud, parce qu'il avait réussi à mener dans la discrétion la vie d'un homme simple aux habitudes réglées. »
Les trois nouvelles de ce livre sont placées sous le signe de Kafka, dont Urzidil avait été l'un des proches à Prague.
La première est une biographie imaginaire de Kafka, les deux autres nous transportent dans un univers kafkaïen où les êtres sont confrontés à l'énigme de la réalité des choses et à la relativité de la justice humaine.

Johannes Urzidil (1896-1970), écrivain et journaliste praguois de langue allemande, participa à l'activité culturelle de Prague, aux côtés de Kafka, Heinrich Mann, Milena... jusqu'à l'arrivée d'Hitler. En 1939 il s'enfuit en Italie puis s'installe aux états-Unis où il écrit la plupart de ses livres.
Parmi ses principaux ouvrages : Le Triptyque de Prague (Desjonquères, 1988), Prague, la bien- aimée perdue (Desjonquères, 1990).

Du même auteur...