Document sans nom

 

428 pages - 21,4 €

Format : 14 x 20,5

ISBN : 2 904227 11 3

Parution : 1985
Gian Dàuli 
 
Magie blanche
 
Préface de Michel David
traduit de l’italien par Marie Canavaggia



Je tiens Magie blanche pour l'un des plus grands romans italiens, l'un des plus grands romans européens de ce siècle. Et son auteur, Gian Dàuli, pour un Fellini endiablé, pour un Kafka allègre, pour un Chagall de l'écriture. Et les personnages de Magie blanche, je les tiens pour des types aussi drôles et tendres que Charlot et Buster Keaton, Woody Allen, Laurel et Hardy. On l'aura compris : ce chef-d'œuvre sans précédent, et d'une stupéfiante modernité, n'est pas triste : et si le lecteur pleure souvent, c'est de rire. C'est l'hénaurme roman historique du rire et de l'émotion.
Dans le Milan mussolinien des années 1930, Filippo Valvai, employé au cadastre, et son ami Piero Trotta, propriétaire des Conserves de Tomates Hors Concours Trotta & C°. entreprennent un « voyage extraordinaire ».
Et c'est sur les chapeaux de roues, dans la réalité, le rêve et la folie, au milieu des cocasses tracasseries d'une société entière, où les boutiquiers cherchent leurs quartiers de noblesse, les nobles leurs quartiers de richesse, les bourgeois leurs pantoufles, les artistes les bourgeois gogos, le peuple les bons numéros du loto, et tous un chat noir à queue blanche, que se passe cet époustouflant voyage circulaire où les femmes amoureuses, les hommes pris de pulsion, comme on l'est de boisson, la jalousie, le jeu et l'amitié dansent la ronde des plaisirs, des chagrins et de l'humour.
De Milan à Comafallo (Vicence), de Naples à Venise, de la province italienne à la bohème internationale, c'est une frénésie d'intrigues, un tourbillon de personnages hauts en couleurs; et l'ivresse du concret débouche sur le rêve salvateur, ou périlleux jusqu'à la folie meurtrière. Voyage entre le comique le plus fou et la tendresse la plus forte où le héros, ce Casanova lunaire, cet Hamlet au masque de clown, joue le rire du songe contre le tragique de la réalité, et contre la magie noire du drame, la magie blanche du burlesque.
Jean-Noël Schifano.

Gian Dàuli (1884-1945) fut un grand écrivain italien et aussi un grand éditeur. Son roman La Roue (1932) connut un succès international. Magie blanche (1944) est publié pour la première fois en France.

Du même auteur...