Document sans nom

 

355 pages - 18,3 €

Format : 14 x 20,5

ISBN : 2 904227 05 9

Parution : 1984 - épuisé
Henri de Latouche 
 
Fragoletta ou Naples et Paris en 1799
 
Préface de Monique Nemer



«[…] Un des hommes chez qui une haute raison s'unit a une grande puissance d'imagination, et qui ont le plus heureusement interprété notre époque, c'est M. Henri de Latouche, et sa Fragoletta est un des livres qui réunissent au plus haut degré les conditions exigées dans une œuvre de ce temps : c'est un roman historique complet...
Nulle histoire [...] ne donne l'idée de la révolution d'un pays comme ces scènes vivantes où l'élite de la population napolitaine se venge par d'innocentes comédies du despotisme dont elle s'est affranchie […]

La chute de notre directoire et nos mœurs au commencement du siècle ne sont pas retracées d'une manière moins pittoresque dans ce drame palpitant […]

Et maintenant [...] faites poser devant vous cet être inexprimable, qui n'a pas de sexe complet, et dans le cœur duquel luttent la timidité d'une femme et l'énergie d'un homme, qui aime la sœeur, est aimé du frère, et ne peut rien rendre ni à l'un ni à l'autre, voyez toutes les qualités de la femme rassemblées dans cette intéressante Eugénie, et toutes celles de l'homme dans ce noble d'Hauteville ; placez entre eux l'effrayant et gracieux Adriani, comme la transition de ces deux types, jetez sur ces deux figures de la passion à pleine main, torturez ces trois cœurs avec des combinaisons dont l'idée ne se rencontre nulle part. Puis, ne pouvant trouver de baume à ces indicibles souffrances, élevez le malheur à son comble, imaginez un dernier, un épouvantable sacrifice, épuisez enfin toutes vos facultés, et vous aurez créé un chef-d'œuvre, vous aurez fait Fragoletta.
H. de Balzac

Henri de Latouche (1785-1851) dont l'existence couvre la première moitié du XIXe siècle influença tout le Gotha littéraire de son temps. Stendhal, George Sand, Balzac, Victor Hugo, furent les disciples avoués de cette imagination fulgurante. Rédacteur en chef du Figaro à sa fondation, il y fit preuve dans ses articles volontairement satiriques d'un esprit subtil et caustique, d'une intelligence lucide et prompte.

Du même auteur...