Document sans nom

 

160 pages - 13,9 €

Format : 13 x 20,5

ISBN : 2 904227 10 5

Parution : 1985
Renzo Paris 
 
Boumboutcha
 
Préface-dialogue d'Alberto Moravia
traduit par Jean-Marie Laclavetine



Ce roman sans pitié, c'est celui d'une génération qui a fait un flop sanglant au théâtre de la vie.
Ce roman-témoin, le seul qui nous vienne en coup de poing de l'Italie post-soixante- huitarde, si peu connue en France, a la saveur et la verdeur d'une rageuse jeunesse aux visages confondus, et qui rue dans les brancards des pouvoirs en s'asservissant aux mots d'ordre des luttes de classe et aux mots d'ordre des libres amours convenus.
En Italie, les premières années 70 ont vu germer les graines de la violence politique, qui produiront la chienlit des institutions et le chiendent des Brigades rouges. Et c'est à cette folle germination que nous assistons ici, pris au spectacle dérisoire et émouvant de deux jeunes hommes qui se masquent et se démasquent sous leurs lettres, de deux jeunes femmes, Olga et Serena, qui masquent et démasquent leurs désirs d'amour. C'est l'Italie saisie à vif, et qui sera bientôt saignée à blanc, entre l'infini du sexe et le fini de la politique, entre la rage d'aimer et la rage de détruire. C'est l'Italie des bombes qui se préparent, derrière la poudre aux yeux des idéologies et la dérive des cœurs.
Boumboutcha, dans un style volontairement dépouillé, riche d'aventures tragiques et grotesques, donne à voir la monstrueuse matrice d'où sera expulsée la génération des « chiens errants », qui s'apprêtent à traverser leur époque et leur vie en plein virage. Livre prémonitoire, exemplaire de cette jeune littérature italienne, qu'on pourrait appeler « sauvage », c'est l'idée révolutionnaire qui se prend les pieds, se roule et s'étrangle dans son cordon ombilical.
Jean-Noël Schifano

Renzo Paris est né en Italie du sud le Ier Janvier 1944. Il vit à Rome où Alberto Moravia fit découvrir ses premiers récits en 1965. Depuis, Renzo Paris a publié avec succès des essais et des romans, dont Boumboutcha en 1973.

Du même auteur...