Document sans nom

 

492 pages - 35,5 €

Format : 14 x 22

ISBN : 2843210983

Parution : 2007
Jean-Marie Valentin (éd.) 
 
Pierre Corneille et l’Allemagne
L’œuvre dramatique de Pierre Corneille dans le monde germanique

[Textes de : Pierre Béhar, Hendrik Birus, Danielle Bruguière-Zeiss, Pierre Brunel, Jean-François Candoni, Gilles Darras, Bernard Franco, Florent Gabaude, Laure Gauthier, Elsa Jaubert, Catherine Julliard, Albert Meier, Alain Muzelle, Alexander Nebrig, Stéphane Pesnel, René-Marc Pille, Marie-Hélène Quéval, Christine Roger, Elisabeth Rothmund, Jean-Marie Valentin, Anne Wagniart]



Le théâtre de Corneille s’inscrit historiquement dans un cadre européen où l’Espagne, l’Italie, les jésuites et les Pays-Bas occupent une place reconnue.
Le public lettré attendait depuis longtemps un livre sur l’Allemagne qui vînt compléter ce tableau. Car si le dramaturge français ne doit rien à la scène des territoires germaniques, il est en revanche, et de manière absolument singulière, lié à l’émergence et à l’affirmation d’un théâtre littéraire allemand de portée internationale.
Ce n’est, pas en effet l’accueil, longtemps favorable, qui fut déterminant, mais bien l’enjeu représenté dans l’Empire par les premières tragédies et l’esthétique théorique de Corneille au regard de l’élaboration par les Lumières d’un paradigme théâtral national moderne. Paradoxe fécond que celui qui fait d’une mise en cause virulente (Lessing) un moment décisif de 1’autodéfinition de la culture artistique allemande après 1760.
La fin de la référence aristotélicienne, la substitution de Shakespeare et des Élisabéthains à Corneille et aux Français ainsi que l’ouverture romantique au passé allemand et à l’Espagne (Calderón) permettent à l’Allemagne d’accéder au rang des grandes littératures européennes.


Jean-Marie Valentin, professeur à la Sorbonne et à l’Institut Universitaire de France, membre de la Deutsche Akademie fur Sprache und Dichtung et du Haut Conseil culturel franco-allemand, est spécialiste de l’Histoire culturelle du monde germanique, en particulier des rapports entre religion, politique et productions esthétiques en contextes confessionnels. Du même auteur nous avons publié en 2001 Les Jésuites et le théâtre et, dirigé par lui, le volume collectif consacré à Luther et la Réforme. Du Commentaire de l’Épître aux Romains à la ‘Messe allemande’.
Laure Gauthier, germaniste, enseigne à l’université de Reims. Elle est spécialiste de l’histoire du théâtre et de l’opéra à l’époque moderne. Son étude sur le Gansemarktoper de Hambourg (1648-1728) paraîtra aux Presses Universitaires de Paris-Sorbonne en 2008.

Du même auteur...